Ramadan en Guinée : beaucoup de mariages à la veille, multiples divorces après

La Guinée est un pays majoritairement musulman. Quelques jours avant le mois saint du ramadan un mois d’abstinence, des dizaines de mariages sont enregistrés par jour dans le pays. Apparemment les hommes ne veulent plus jeuner seul ou veulent augmenter les épouses à la maison. Le font-ils par amour ? Ont-ils besoins d’une femme qui prend soins d’eux pendant un mois très dure? En tout cas toutes les communautés musulmanes sans distinction d’ethnies ont fait de cette pratique une tradition, en Guinée. Même si la nouvelle épouse n’a que quelques mois à vivre avec son nouvel époux. Et après basta !

edb8dbc2e030753a8972a91079ec0cdaSelon plusieurs sources, elles sont mariées pour venir faire la cuisine, la vaisselle et les autres travaux ménagers sans oublier qu’elles doivent prendre soin du Mr toute la nuit. Un Mr qui ne fait que donner la dépense s’il y en a bien sûr, le reste il ne fait qu’attendre sa bouillie, son tôt, son lafidi ou autres plats qui sont servi après la rupture, en plus être dorloter . La plus part de ces femmes ont un métier, donc obligées de se planifier afin d’être l’épouse choisie pour 29 ou 30 jours.

Une semaine avant le ramadan de cette année 2015, nous avons fait un passage dans la mairie de Dixinn à Conakry. Mme Sall Hadja Fatoumata Diallo est déléguée de l’Etat civil de Dixinn. Elle nous parle de ces mariages, « le weekend passé il y a eu 36 dossiers de mariages, ce weekend il y a 40 à célébrer ici. Le plus souvent à la veille du ramadan nous célébrons des mariages entre musulmans. La plus part sont des jeunes et adultes, les vieux viennent souvent pour régulariser leur relation avec leur premières épouses, car ils veulent prendre une deuxième ou une troisième, alors la première s’impose et demande la régularisation de leur union. Les mariages célébrés ici sont toujours consentis, » a-t-elle confirmé.

WP_20150118_005-1De continuer elle dit ceci « La différence qu’il y a entre le mois à la veille du ramadan est les autres mois c’est l’excès des unions pendant ce mois, où beaucoup attendent pour peut être bien passer le ramadan avec une femme qui va prendre soins d’eux. Et après le ramadan, ce sont les divorces qui s’en suivent. Quelque chose que je trouve anormale, » regrette Mme Sall.

Parlant des divorces, Mme Sall estime que c’est le mal entendu entre les belles familles, ou le fait que le couple ne s’est pas bien connu avant leur union qui provoque le divorce. Alors elle demande aux nouveaux couples d’être tolérant, d’avoir la confiance et le respect mutuel. Elle demande surtout aux belles mères et belles sœurs de considérer la belle fille comme leur fille ou sœur, car elle aime leur fils ou frère. En fin à la fille, d’être une bonne épouse en respectant son mari et sa famille.

Mr Mohamad un libanais qui a vécu plus de 7 ans en Guinée trouve aussi le mariage à la veille du ramadan anormal. Car selon lui « il ne faut pas marier une femme pour la prendre comme esclave. Elle fait la cuisine toute la journée, la nuit l’homme ne la laisse pas dormir et à 3heures du matin elle se lève pour préparer à manger encore, elle n’a pas un temps de repos pendant tout un mois. Après elle se voit renvoyer chez elle à la fin du ramadan. Pourtant lors du ramadan même si elle fait du mal, le monsieur ne voit pas ça. C’est être criminel comme homme. Je n’ai pas vu ça dans les plus grands pays musulmans. Mais les guinéens en abusent. Une femme a droit à l’amour et à la considération, » conseil Mohamad, pourtant musulman.

Aminata Pilimini Diallo