Ramadan en Guinée : les foulards remplaceront les mèches brésiliennes et autres chevelures

  A l’approche du mois de ramadan un mois d’abstinence et de pénitence dans le monde musulman, les filles et dames guinéennes changent d’apparence. Si pendant onze mois elles s’habillent presque corps nu, et têtes faites avec les mèches ou des tignasses, le mois de ramadan les femmes cherchent à couvrir le corps par des robes, des pagnes ou jupes longues et pantalons non serrés. Elles libèrent leur tête des chevelures pour les remplacer par des foulards.

IMG_20150613_121105Il suffit de jeter un coup d’œil dans tous les marchés pour se rendre compte, que les foulards sont convoités en ce moment. Certaines vendeuses utilisent des slogans qui poussent à acheter ce tissu qui couvre la tête, des slogans comme « femmes achetez la clé du paradis », « faites le ramadan avec un foulard sur la tête ».

IMG_20150613_121320Mabinty fofana des paquets sur la tête, un échantillon dans les mains, attend les clientes qui sont de plus en plus nombreuses en fonction de l’approche du mois. « Je vends les foulards toute l’année, mais il y a beaucoup plus d’achat à l’approche du ramadan, car toutes les filles viennent vers nous afin de chercher à attacher leur tête. Les prix varient selon la qualité, moi je vends un foulard a 5.000 francs guinéens, » a-t-elle dit.

IMG_20150613_121109Pour N’na « vu l’arrivée du ramadan, j’ai envoyé cette fois ci les foulards parce que c’est l’une des marchandises qui est plus acheté a cette période. Si non je vends des habits de friperie. Les femmes nous envahissent ici, certaines achètent un foulard, d’autres trois, quatre ainsi de suite, aux prix de 2.000 fg à 10.000 fg. »

Selon plusieurs filles et dames, elles couvrent leur tête parce que c’est un mois saint, un mois dans le quel elles doivent jeuner et prier pour se repentir. D’autres diront que c’est parce qu’à voir leur tête sans mèches ni foulards on risque de fuir, donc elles sont obligées de cacher leur propre image. Même si quelques jours avant la fin du mois de ramadan, certaines courent pour rechercher les mèches.

Aminata Pilimini Diallo