Rencontre Alpha-Cellou : Les femmes se prononcent

La crise politique qui a secoué la Guinée ces derniers temps, a fait couler beaucoup de sang, de salives et de larmes. Depuis plus d’un mois, l’opposition manifeste contre l’organisation de l’élection présidentielle qui se tiendra probablement le 11 octobre prochain, avant les communales qui devraient se tenir depuis. Cependant, le président de la république Mr Alpha Condé qui avait toujours gardé le silence, appel le chef de fil de l’opposition Mr Cellou Dalein Diallo pour une rencontre à deux, ce vendredi 08 mai au palais présidentiel. La population guinéenne attend impatiemment l’issue de cette rencontre, les femmes donnent leur opinion.

cellou alphaMme Diallo couturière et femme active dans la politique apprécie cet appel. « Quelque soit la malice de celui qui est appelé, celui qui l’a appelé est mieux malin. Alors Cellou n’a qu’à répondre à l’appel d’Alpha pour voir ce qu’il veut lui dire. Nous espérons que c’est du positif qui sortira de la rencontre, quelque chose qui est dans l’intérêt de tous les guinéens. Nous les femmes nous voulons la paix dans ce pays afin qu’on éduque nos enfants pour qu’ils soient des cadres de demain, » a-t-elle confié.

Pour Mlle Assi étudiante en médecine, « je dirai à Cellou de ne pas répondre à cet appel de Alpha, car il n’est pas le seul dans l’opposition mais il a été le seul invité donc pour quoi lui ? C’est comme ça Sékou Touré faisait à ses opposant pour finir avec eux dans les prisons. Conté avait aussi capturé Alpha Condé qui était son opposant donc moi j’ai un sentiment de peur dans cet appel du président, » constate Assi.

Mme Yansané, présidente du parti guinéen pour le progrès et le développement PGPD, n’apprécie pas la rencontre entre ces deux hommes car, « je trouve cet appel incompréhensible. Lorsque les gens pensent que le président a une main mise sur la CENI et que le président appel le chef de fil de l’opposition pour une rencontre, et par après il y est un arrêt des manifestations c’est que les gens ont raison. A mon avis le dialogue doit être entre la CENI qui doit être une institution indépendante et l’opposition. Le président de la CENI devrait se justifier pour la tenue de la présidentielle avant les communales. Le président devrait intervenir à la dernière position. Attendons voir ce qui en sortira entre le président et le chef de fil pour juger leur rencontre, » dixit-elle.

Avant cette rencontre de demain, l’opposition dit maintenir leur marche d’aujourd’hui jeudi 7 mai, dans les 5 communes de la capitale, Conakry.

Aminata Pilimini Diallo