Santé: les cuves d’eau de forage, un danger pour les femmes?

Cuve
0

On dit que l’eau est indispensable dans la vie des êtres vivants. Quand elle est potable, elle est bonne pour la santé humaine, le cas contraire, l’eau insalubre est source de maladie. La Guinée a été considérée depuis longtemps comme le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, mais ses habitants, particulièrement à Conakry, souffrent d’un manque incroyable d’eau. Les plus aisés se font des forages pour avoir de l’eau mais connaissent-ils les conséquences de ce qu’ils pensent être la solution? M. Aboubacar Camara, patron de Tinkisso en parle ici. Lisez!

Cuve

« L’être humain boit 80 % de ses maladies, et, de fait, à l’échelle du globe, un lit d’hôpital sur deux est occupé par un patient souffrant d’une maladie hydrique. Chiffre terrible, devenu malheureusement banal à force d’être cité et répété : selon l’ONU, 36 000 personnes meurent quotidiennement de par le monde par manque d’eau potable et par défaut d’assainissement. Cela revient à 300 Boeing s’écrasant au sol chaque jour dans l’indifférence la plus totale » entame M. Camara.

Nonobstant ses ressources abondantes, la Guinée ne parvient pas à satisfaire les besoins en eau de sa population, selon M.Aboubacar Calara. « L’enquête MICS 2016 montre 82% des ménages accèdent à l’eau potable dont 72% en milieu urbain contre 15% en milieu rural avec de fortes disparités entre les deux types de population. La production d’eau de la SEG ne satisfait pas non plus la demande de la population. A ce jour, 54,3% des ménages n’ont pas accès à l’eau de boisson à domicile (22,4 % des ménages en milieu urbain contre 71,7% en milieu rural n’ont pas d’eau de boisson à domicile). D’après les données de la SEG, le déficit de production est de 220 000 m3/jour en avril 2019 et atteindra les 250 000 m3/jour d’ici fin de l’année« .

Alors, la population cherche ses propres solutions en s’offrant ses propres forages. Mais d’après le patron de Tinkisso, c’est un phénomène qui a un impact considérable sur la nappe phréatique. « Ensuite l’utilisation et le stockage de cette eau n’est pas totalement maîtrisée par les usagers« .

« Des cuves en Polyéthylènes  de 1000 litres de faible densité sont généralement utilisées pour le stockage de l’eau même par la compagnie guinéenne des Eaux de Guinée, la SEG« , affirme-t-il.

Prolifération d’algues bleues dans les Cuves et bac à eau

Dans sa description, M. Camara indique qu’une prolifération d’algues bleues peut ressembler à des tontes de gazon dans l’eau ou à de l’écume sur la surface. Elles peuvent flotter à la surface ou être suspendues dans la colonne d’eau, et leur couleur peut varier du turquoise au vert olive, au rouge. Il peut être difficile de distinguer les algues bleues des algues vertes. L’identification positive est typiquement faite par un professionnel
à l’aide d’un microscope . Lorsqu’une prolifération d’algues est observée, elle doit être éliminée rapidement.

Risques pour la santé

Enfin, il touche le côté sanitaire en affirmant que des effets néfastes pour la santé peuvent être causés par le contact avec la peau, l’inhalation ou l’ingestion d’eau contaminée par des microcystines Les symptômes incluent, « dans le cas d’un contact avec la peau et les yeux, des démangeaisons et irritations. Dans le cas d’une ingestion ou inhalation, des maux de tête, fièvre, diarrhée, douleurs abdominales, nausées et vomissements. Une exposition prolongée ou élevée aux toxines, par exemple l’ingestion d’une grande quantité de toxines, peut causer des dommages au foie. Les enfants sont plus vulnérables en raison de leur poids corporel moins élevé et parce qu’ils passent généralement plus de temps dans l’eau que les adultes et ils sont plus susceptibles d’avaler de l’eau contaminée par inadvertance« .

Chez les femmes

Dans ses explications, il touche les femmes qui ont beaucoup à perdre avec ces forages mal entretenus. « L’eau sale est responsable de beaucoup de maladies, surtout chez la femme, elles paient à la fois deux factures qui sont entre autre la recherche et les conséquences de son insalubrité. Aujourd’hui, ces cuves sont installés au niveau des bâtiments et ne font l’objet d’aucun entretien moins encore désinfection. Ce qui peut provoquer des infections basses chez la femme, des démangeaisons au niveau vaginal et même irriter la peau« .

Cuve

Après une enquête terrain mené par son ONG Tinkisso, il s’est avéré que la qualité de l’eau dans ces cuves constitue un énorme danger pour la santé publique. « C’est pour cette raison, qu’elle a mis en œuvre le programme Hygiène urbaine déclenché depuis le mois de mai dans la capitale et certaines régions du pays. Un programme qui s’inscrit dans une logique de sensibilisation, de nettoyage avec des produits spécifiques mais aussi l’installation d’un filtre entre l’eau de forage et la cuve si l’on sait que la plupart des forages à Conakry ne sont pas construit dans les règles de l’art« .

M. Aboubacar Camara conseille les familles. « Les familles devraient faire attention et ou bénéficier de l’avis de spécialistes pour l’installation des cuves et de leur entretien. Pour tout besoin, contactez Tinkisso qui depuis une dizaine d’années mène une guerre sans merci pour l’accès à de l’eau potable, l’amélioration de sa qualité mais aussi un cadre de vie sain« .

Les contacter via ces adresses, www.tinkisso.org  00224662 791 313.

Aminata Diallo

Leave A Reply