Scolarisation de la jeune fille : un rêve de Mina Foundation

En collaboration avec sa sœur Binette et son frère Elhadj, Aminata Diallo fondatrice de Mina Foundation Guinea, une ONG créée en 2002, entend scolariser les jeunes filles de son village et de la Guinée. Elle est de Gaoual c’est dans le Fouta Djallon.

amina

amina

Tout a commencé dans une famille qui l’a accueilli aux Etats Unis, où Mme Aminata travaillait en tant que baby-sitter. « Ils ont cinq enfants dont je m’occupais, de l’école aux achats d’habits. Chaque saison ils changeaient leurs affaires et donc je leur ai demandé de me les donner. Je ramenais à ma mère et à mes cousines en Guinée. Ma mère à son tour les distribuait dans notre village. C’est devenu quelque chose qu’ils attendent chaque six mois ou chaque année, » confirme la patronne de Mina Foundation.

Aminata en interview avec actu-elles

Aminata en interview avec actu-elles

Pour le moment, « nos dons se font à Gaoual et plus tard dans toute la Guinée » dixit Mme Aminata Diallo. Son objectif est de refaire les écoles délabrées de Gaoual, son frère lui plutôt politicien, s’intéresse aux hôpitaux du village mais aussi aux écoles où il envoie des dons. Sa sœur Binette qui est mannequin aux Etats, a organisé les 11 et 12 novembre dernier, la première édition de Guinée Fashion Fest, à Conakry, histoire de réunir des biens pour la scolarisation des filles et l’aménagement des écoles de leur village. Une famille humanitaire !

Un gros projet comme celui de l’éducation, demande des soutiens et encouragements, la fondatrice de l’ONG Mina Foundation nous confie cependant,  qu’elle a les encouragements du gouvernement guinéen, particulièrement Mme Sanaba Kaba  ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’enfance.

Certes elle collabore avec une ONG  aux Etats Unis « The House of Christ », qui l’offre le nécessaire pour sa fondation et les dons qu’elle veut faire en Guinée. Elle aimerait être en collaboration avec d’autres ONG guinéennes qui luttent pour la même cause, d’ailleurs Mme Aminata souhaite aider l’orphelinat Hakunamatata de Mme Laurence Rouyer, basé à Conakry.

aminata

aminata

Pourquoi la scolarisation de la jeune fille touche Aminata ?

« Moi par exemple je n’ai pas fini l’école, j’ai fait mon bac et je me suis arrêtée là-bas pas par manque de moyens, mais parce qu’il fallait que je travail, j’ai été mère très tôt donc j’avais des obligations. Ma petite sœur Binta qui était au village n’a pas eu la fondation au niveau français, il a fallut qu’elle soit aux Etats Unis pour pouvoir aller à l’école. Donc du coup, elle a du mal à parler le français et ça la complexe, je n’aimerais pas que les autres filles du village soient comme ça. C’est pour cela j’aide les filles » argumente Mme la fondatrice.

Binta et Aminata

Binta et Aminata

Le manque de moyens pour ramener les dons des Etats Unis pour la Guinée, a poussé Aminata et Binta d’organiser des diners galas et des événements de Fashion. Et Guinée Fashion Fest a été une réussite, espérons donc que le rêve des sœurs soit réalisable dans le plus bref délai.

Courageuse, rêveuse et engagée, Mme Aminata demande à la jeunesse guinéenne de se bouger, « nous avons des talents dans ce pays, c’est nous qui allons faire cette Guinée. Au lieu de se mettre à dire que le gouvernement n’a pas fait ceci, mais toi tu as fait quoi ? » se demande-t-elle.

Aminata Pilimini Diallo