Sécurité sanitaire des aliments : c’est aussi un problème guinéen

A l’occasion de la journée mondiale de la santé, ce Mardi 7 Avril, le thème choisi était la sécurité sanitaire des aliments. Pour ce, l’OMS estime que les aliments insalubres sont à l’origine de 2 millions de décès par an, dont de nombreux enfants. En plus, les aliments contenants des bactéries, des virus, des parasites ou des substances chimiques sont responsables de 200 maladies, allant de la diarrhée aux cancers. Pourtant en Guinée, la sécurité alimentaire est un grand défi à relever avec tous ces produits fini, qui sont vendu à l’air libre.

Des aliments comme le pain, les galettes, les brochettes, les chips aux bananes pour ne citer que ceci, sont étalés à Conakry sans être protégés par une quelconque couverture. Le hic est que vendeurs et consommateurs ne portent pas attention ou s’en foutent de ce qui pourra toucher ces produits, qui ne seront pas nettoyé avant consommation.

En faisant un tour aux parages, nous rencontrons deux femmes vendeuses. Chez celle qui prépare de l’attiéké, justement un pain était sur sa table et les mouches se disputaient la place, sur ce produit qui doit être consommé dans quelques instant. Alors en répondant à nos inquiétudes, les deux femmes nous répondent : « ah nous sommes habitué à ces mouches, ça nous fait rien. Même si nous devons avoir un mal avec, nous préférons la mort directe qu’une longue maladie. D’ailleurs ça ne rend pas malade si non nous serions déjà au lit du malade, » argumente la vendeuse aliment couvertde l’attiéké.

L’autre femme d’à coté de prendre la parole, sait que les aliments non couvert provoquent des maladies mais, « nous sommes déjà habitué, comme la saleté ne tue pas l’africain, alors nous n’avons aucun choix. Je sais que ça peut causer la diarrhée, le choléra et autres maladies mais comme c’est devenue une habitude on ne peut rien contre, » ajoute Mme Camara.

Comme la sécurité sanitaire des aliments est une responsabilité partagée, alors il est important, selon l’organisation mondiale de la santé, de travailler sur toute la chaine de production alimentaire, de l’agriculteur et du producteur au distributeur et au consommateur.

Aminata Pilimini Diallo.