Singapour : une femme devient pour la première fois présidente

Ce mercredi, pour la première fois de l’histoire de Singapour, une femme accède au poste de président de la République. Halimah Yacob a directement été nommée présidente du pays sans passer par les urnes. Le département des élections n’a pas validé la candidature de ses adversaires. Pour les candidats provenant du secteur privé, ce qui était le cas des deux autres candidats (Salleh Marican et Farid Khan) il était impératif d’être à la tête d’une entreprise valorisée à plus de 500 millions de dollars, environ 330 millions d’euros, pour espérer devenir président de Singapour. C’est sur ce point-là que leur candidature n’a pas été retenue. Mais qui est Halimah Yacob ?

Halimah Yacob

Halimah Yacob

Avant d’accéder à la tête du pays, selon rfi.fr, Halimah Yacob, 63 ans, a été la présidente du Parlement de 2013 à 2017. Une fois encore, elle a été la première femme à occuper ce rôle. Avocate de formation, Halimah Yacob entre en 2001 au Parlement et par la même occasion en politique. Dix ans plus tard, elle devient ministre de la Jeunesse et des Sports puis ministre de la Famille.

Musulmane et d’origine malaise, Halimah Yacob porte le voile. Tout au long de sa carrière, elle a milité contre l’islam radical. Ses origines justement ont été l’objet de nombreux débats. Fille d’un gardien de nuit indien, l’ancienne présidente du Parlement a dû prouver qu’elle appartenait bien à la communauté malaise de Singapour.

Halimah Yacob

Halimah Yacob

Cette année, pour la première fois, l’élection a en effet été réservée aux candidats malais. Une nouveauté qui fait écho à une réforme introduite en 2016 pour garantir que des représentants de différentes communautés ethniques puissent se succéder à la tête de l’État.

Halimah Yacob

Le dernier président malais de Singapour avait été élu en 1965. Halima Yacob, mère de cinq enfants, devient donc aujourd’hui la première présidente malaise de Singapour.