Subvenir au besoin: la guinéenne adhère à des groupements

La majorité des femmes en Guinée exerce de micro-activités, soit seule ou en coopérative appuyée par des sérés (tontine). Des activités telles que les petits commerces et autres métiers comme la saponification, la teinture, la couture, la broderie, le maraîchage, la coiffure et la tontine, leurs permettent de participer activement à la lutte contre la pauvreté.A travers ces formes de groupements, nombreuses sont des femmes qui arrivent à s’entraider afin de subvenir à leurs quotidiens et ceux de leur famille.

femmes activesPour lutter contre le chômage certaines organisent des groupements, c’est ce que nous explique cette dame « Le chômage endémique notamment de la gent féminine, a fait que nous avons décidé de créer des groupements et créer de l’emploie pour les jeunes femmes, » explique une femme maîtresse d’un groupement de teinture que nous avons rencontré à Kaporo-Marché.

Pour Boubacar Barry, « Les femmes guinéennes sont la plus part analphabètes mais aujourd’hui, elles sont de plus en plus émancipées, » dit-il.

Il faut reconnaître que les guinéennes se battent nuit et jour pour satisfaire les besoins de leurs familles. Car, elles assurent le plus souvent la dépense quotidienne dans beaucoup de familles.

Oumou Fadi Diallo pour www.actu-elles.info.