Sur les traces d’une jeune guinéenne qui se bat entre la France, la Guinée et la Jamaïque !

Christine Camara est une réalisatrice, scénariste, cadreuse et monteuse. Elle est née le 14 Avril 1983 à Albertville en France. Christine Camara passe son enfance auprès de ses parents qui sont retournés vivre en Guinée. À l’âge de 14 ans elle retourne en France. A Corses, elle vécut auprès de sa tante et sa grand-mère maternelle.

Christine Camara

Christine Camara

Très tôt, son professeur de français voit que Christine avait une facilité d’écrire, et qu’elle raconte dans ses rédactions des histoires inspirées de la réalité, alors il conseil à la jeune fille de s’orienter vers le cinéma. Ainsi, il lui fournit les adresses des écoles de Corses qui enseignaient cet art. Elle obtient son brevet au collège Gireauld de BASTIA. Elle passe son baccalauréat littéraire option Cinéma et théâtre au sein du Lycée Giocante en 2004 toujours à Bastia en Corse. En 2007 Christine obtient sa licence Pro Audiovisuel option image à L’IUT DI CORSICA de corté en CORSE. Aussitôt Christine s’installe à Paris en Juillet 2007.

Elle commence dans le cinéma en multipliant les postes d’assistante monteuse au sein de la boîte de production SUN ADAM’S en France, avant de créer sa propre entreprise en 2009 en s’associant avec Raf Cam qui est aussi réalisateur. Ensemble, ils créent le R&C studio situé à porte de la Chapelle à la Plaine Saint Denis. Ils réalisent des clips vidéo, des concerts et des reportages comme, « l’occident à quel prix » qui évoque les causes, les conséquences et les solutions de l’immigration clandestine du peuple d’Afrique. Elle a avait réalisé plusieurs courts-métrage qui n’ont jamais vu jour tels que « HALTE À LA POLYGAMIE » réalisé en 2004 ou « SOS LA JEUNESSE GUINÉENNE » en 2002.

C’est en 2010 qu’elle a eu l’occasion de voir pour la première fois un de ces courts-métrage diffusé en télévision. C’est celui de « sans issue » qui a été diffusé à la télévision « la local » en France, fiction qui évoque la maltraitance des femmes. Elle essaye d’ailleurs avec cette vidéo de soutenir l’association des femmes battues en France.

En 2011 Christine s’associe avec un des membres fondateurs du studio de production de musique Niko Banton de « Mael studios » en France avec qui elle est mariée depuis 2009. Elle réalise alors tous les clips des artistes produits par Mael Studios.

Entre 2012-2015 Christine s’installe à Kingston en Jamaïque, où elle réalise des projets musicaux avec plusieurs artistes renommés tels que: Takana zion, Safa Diallo, Tiwony, Capleton, U Roy, Busy Signal.
Pendant son séjour en Jamaïque elle a réalisé plusieurs projets comme le reportage ‘ how to live in the ghettos » nous y découvrirons la vie des jeunes du ghettos de Kingston.

En 2016 Christine est de retour en France, ainsi elle travaille sur la réalisation des futurs projets, des sketches relatant la vie quotidienne en France.

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=9ea2qDM4KTQ[/embedyt]

En perspectives, Dame Christine Camara prévoit de rentrer au pays, en Guinée pour le festival de la création cinématographique qui est prévu pour ce mois d’avril. Selon elle le but est « d’unir les artistes de Guinée, d’Afrique et de la diaspora. Le retour à la terre mère. L’union fait la force! Puis la suite est un peu plus compliqué, j’ai des projets de clips vidéos en Guinée avec l’artiste LIL KANTÉ, nous avions déjà enregistré son album il reste à faire la promotion. Et aussi je prépare une fiction qui parle de nos ancêtres, un hommage aux ancêtres qui nous ont engendrés dans ce monde ».

Bon vent Christine Camara !!!

Aminata Pilimini Diallo