Traitement judiciaire des violences basées sur le genre : fin de formation d’une vingtaine de policiers et policières

Ils sont 24 agents de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM), diplômés dont 12 femmes. La remise a eu lieu ce vendredi 7 octobre 2016 à la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) d’Enco 5, dans la commune de Ratoma. Des satisfécits qui résultent de deux sessions de formation d’une durée totale de deux semaines, sur la lutte contre les violences faites aux personnes vulnérables et au traitement judiciaire.

union europeenne

union europeenne

Plusieurs thèmes ont été développés par les experts au cours de cette formation, notamment, l’accueil et la prise en charge des victimes ; la qualification des infractions entrant dans le champ de compétence de l’OPROGEM ; l’établissement des procédures ; le suivi des procédures ; la prévention des actes en association avec les partenaires institutionnels ; l’information aux personnes vulnérables ; les mesures de sauvegarde, de protection et d’assistance à l’égard des femmes et des enfants.

Au-delà des formations délivrées, un accompagnement des policiers et policières formés est prévu, sur site, au sein de leurs services respectifs. L’objectif est la mise en place d’une brigade OPROGEM au sein de chaque Commissariat central, composée en priorité d’éléments féminins, et de policiers référents dans les autres commissariats, pour un accueil et un traitement appropriés des victimes de violences basées sur le genre.

La responsable de section gouvernance au sein de la délégation de l’Union Européenne  en Guinée, Mme Els Mortier s’adresse ici aux récipiendaires, « je les félicite pour l’obtention de ce diplôme mais surtout je souligne que ce diplôme est bien plus qu’un morceau de papier à encadrer et afficher. Vous êtes plus que jamais investis d’une mission. Cette expertise de qualité qui a été délivrée, fait de vous une élite au sein de la police et vous permet de mener vos missions avec professionnalisme et compétence. Vous avez désormais une responsabilité majeure, celle de montrer la voie, de diffuser votre savoir. Redresser l’image et la perception de la police auprès de la population est un beau défi. Vous êtes désormais en première ligne pour le relever ».

Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Appui au Renforcement de la police de proximité et à la dépollution pyrotechnique en Guinée » financé par l’Union européenne à hauteur de 3.9 millions d’euros (plus de 39,7 milliards GNF) et mis en œuvre par CIVIPOL Conseil dans les communes de Matoto, Dabompa et Sonfonia, à Conakry.

Madeleine Kotus