Très jeune, le parcours de Fatou Camara impressionne !

Mme Diakité Fatou Camara est la directrice générale de Syli Consulting Services SCS, qui est une agence de conseil en informatique. Elle est aussi la directrice commerciale de Monarque service, une agence de conseil en communication marketing et événementiel. Très jeune, cette femme est un modèle parmi tant d’autres.

Fatou Camara (crédit photo elle)

Fatou Camara (crédit photo elle)

Fatou est née en Guinée, son père étant diplomate, elle a fait une partie de son école primaire en Guinée et l’autre partie dans différents pays, comme l’Egypte, l’Afrique du Sud, la Yougoslavie. Fatou s’est installée en Guinée avec la famille, à partir de 1997, donc elle a fait son collège et le lycée en Guinée, au groupe scolaire Victor Hugo, où elle a eu son bac en 2004. Elle  a fait ses études supérieures à Orléans en France, où elle a obtenu son diplôme de master 2 en MIAGE, en 2010.

Pendant que Mme Diakité faisait ses études, elle a fait des stages dans plusieurs entreprises notamment, chez Alcatel et Steria Atos. Après l’obtention de son diplôme elle a intégré une société de service informatique, en tant qu’ingénieure étude et développement où elle a travaillé pour plusieurs sociétés notamment l’Apec et GDF.

Au bout de quatre ans, Fatou s’est mise à son compte en tant que cheffe de projet technique, où elle a travaillé avec beaucoup de grandes sociétés, comme la Société Générale, le Point (groupe de presse), en France bien-sûr.

Fatou avait contribué au lancement de l’opération Urgence Ébola pour collecter des fonds en France, elle a même participé à une sensibilisation sur le terrain. Elle a aussi participé au projet Cap Réussir qui passait à la RTG, pour faire la promotion des jeunes à travers leurs parcours.

Fatou Camara (crédit photo elle)

Fatou Camara (crédit photo elle)

Mme Diakité Fatou Camara est revenue en Guinée il y a environ deux ans, pour apporter sa touche au développement. Pour cela, elle a créé une application sanitaire qui est « Mayalanyi », un mot soussou qui signifie « ma santé » mais qui n’a pas été lancée d’abord. Elle a aussi son magazine de petites annonces « Top Annonces », qu’elle a lancé en fin du mois de novembre dernier.

Avec cette application qui n’est même pas lancée d’abord, Fatou a reçu le prix Orange entrepreneur social 2017. Elle nous explique le pourquoi la création de Mayalanyi : « Parce qu’en Guinée il y a plusieurs problèmes du système sanitaire. Par exemple la gestion des urgences, la gestion sanitaire, également la prise en charge des patients. Donc Mayalanyi est un carnet de santé digital qui permet aux citoyens, d’avoir des informations sanitaires médicales à portée des mains, avec une application ou un téléphone basic ».

Fatou a travaillé pour le ministère de l’enseignement supérieur guinéen, sur le plan de modernisation  du système d’information des institutions et également pour plusieurs entreprises de la place en intégrant des solutions informatiques.

« La foire de la joie en Guinée », est l’un de ses projets en perspective. Elle le fait selon elle, parce qu’en Guinée on remarque que tout le monde est un peu malheureux. Elle veut donc offrir aux enfants, aux familles un moyen de profiter du bonheur de la vie.

Aminata Diallo