Une campagne électorale dans la paix : « la meilleure aide qu’on puisse apporter à son candidat c’est… »

Les campagnes pour briguer le fauteuil présidentiel en Guinée sont en cours. Plusieurs candidats au scrutin du 11 Octobre prochain sont en pleine campagne, quelques incidents ont été bien sûr enregistrés à l’intérieur du pays, mais aussi dans la capitale Conakry. Des incidents entre partisans des différents partis qui pourraient mener à des crises. Des crises que tout bon guinéen ne veut pas, surtout les femmes qui ont tout à perdre car elles sont les mamans, les épouses et évidemment les sœurs.

P1010376Dr Mariama Djélo Barry, médecin et membre du réseau des femmes africaines parlementaires de Guinée, s’adresse à la population qui élira le seul qui sera à sekoutouréah, mais elle s’adresse aussi à ceux qui se bousculent pour sekoutouréah, le palais présidentiel.

Pour qu’un pays goute au développement, il faut certainement la paix mais aussi l’union du peuple. Alors, Dr Mariama Djélo Barry voudrait que « les politiciens comprennent que l’ethno-stratégie ne mène à rien. Ils doivent gouverner le peuple, alors c’est mieux pour eux que ce peuple soit uni. Nous voulons le développement, la réduction du chômage notamment pour les jeunes, or c’est dans la paix tout ceci est possible ».

D’après Dr, la meilleure aide qu’on puisse apporter à son candidat c’est d’aller voter pour lui et coopérer au moins pour qu’une urne ne soit pas annulée, suite à un accident ou un incident qui s’est passé. « Il faudrait que la population pense toujours nation et paix dans leur propre intérêt. L’avenir de la Guinée est évidemment cette jeunesse et les femmes, » dixit-elle.

Aminata Diallo.