Une fillette violée par le consul du Canada à Conakry

Le scandale vient d’être révélé ce matin par nos confrères de la radio Espace FM dans leur émission « Les Grandes Gueules.»

L’acte criminel s’est déroulé le 25 février dernier à Conakry. Cette fillette de 12 ans est une vendeuse ambulante de bananes dans les quartiers de Conakry.

Maple leaf flag flying in the wind.

Maple leaf flag flying in the wind.

Cette fillette, selon nos confrères, passait sagement devant le consulat du Canada lorsqu’elle a été interceptée par le vigile qui a acheté des bananes avec elle. Puis, le vigile l’introduit dans le consulat. C’est là que le consul, une soixantaine et colosse qui serait appelé Philipe aurait abusé d’elle.

« Quand il a finit sa sale besogne, il a remis 50 000 GNF à la fillette qui au dehors n’a pu marcher que lorsqu’elle s’est confiée à quelqu’un qui l’a aidé, » dénonce nos confrères.
Ainsi, poursuit nos confrères, le médecin légaliste avait à ce moment bel et bien confirmé le viol et indiqué que c’est « ce coup de canon sexuel » du consul que la fille a perdu sa virginité. Contre toute attente, et pour des raisons inavouées, la police judiciaire qui gérait le dossier à l’époque l’avait classé aux oubliettes.

C’est quand il y a eu récemment une forte mobilisation médiatique et des ONG derrière le dossier du présumé violeur rappeur Tamsir Touré que les parents de la vendeuse de bananes se sont réveillés et saisi la presse et les ONG pour demander justice.

Pour le moment, précise toujours nos confrères, le présumé violeur a pris la poudre d’escampette depuis l’éclatement du dossier pour se retrouver à Abidjan où le rappeur Tafsir aussi s’était refugié comme pour dire qu’Abidjan est devenu une source d’espoir des violeurs en Guinée même si le cas Tafsir a été un échec.

source (leverificateur.net)