Viol à Conakry : les femmes s’indignent

L’Association Chance et Protection Pour Toutes ACPPT, qui lutte depuis quelques années pour l’élimination des violences faites aux femmes en France et surtout en Guinée, dénonce la vidéo qui fait le Buzz depuis hier Mercredi 28 Octobre sur Facebook.

ACPPT« Je pense que l’impunité accentue fortement les délits dans notre pays. Cette vidéo est scandaleuse et révoltante, dégradante de l’image de la Guinée, il est de l’intérêt de nous tous que les autorités guinéennes prennent les décisions adéquates face à la montée en puissance des violences faites aux femmes dans ce pays. De plus, l’accès facile à l’internet et de tous ces réseaux sociaux a une certaine influence sur les comportements des jeunes, et ce partout dans le monde d’ailleurs. Mais nous ne devons pas oublier nos valeurs, la Guinée a toujours été un pays de respect. Il est inacceptable qu’une jeune femme soit ainsi humiliée sur la scène publique, » s’indigne Anita Traoré présidente de l’ACPPT.

Aux autorités guinéennes, « nous attendons des réformes concrètes, à la hauteur de tous ces délits passés sous silence. Les fortes paroles ne suffissent pas, car ces violences faites aux femmes et aux filles, parfois à de très petites filles, massivement commises par des hommes sont un fléau qui transcende les pays, les ethnies, les cultures, les classes sociales et les classes d’âge. Elles représentent une atteinte grave à l’intégrité physique et psychique des victimes et une violation de leurs droits fondamentaux à la vie, à la sécurité, à une égale protection de la loi, à ne pas subir de discrimination sous aucune forme, à l’égalité et à la dignité. Des actes totalement inhumains et dégradants pour l’image de la femme, » affirme Anita Traoré.

Pour la lutte pour les droits des femmes, l’ACPPT viendra très prochainement à Conakry dans le cadre de leur campagne de sensibilisation aux risques et conséquences des violences faites aux femmes, dans un sens large, (excision, viol, violences conjugales, mariage forcé…). Selon la présidente, il est essentiel que cet incident ouvre le débat sur les mesures à prendre face à l’élévation des violences envers les femmes en Guinée.

Aminata Diallo