Viol: la grand-mère, la mère et la fille victimes de cinq individus, l’une a succombé

Les faits se sont déroulés le week-end dernier à une heure de la capitale, dans le gouvernorat de Béja. La ministre de la Femme et de la Famille s’est rendue hier au chevet de la famille victime.

Violence

Violence

Le soir était tombé lorsque cinq individus ont fait irruption dans une petite maison de Goubellat, à une heure de route de Tunis.

Les intrus violent les trois occupantes, une fille de 15 ans qu’ils enlèvent ensuite, sa mère, et sa grand-mère. L’octogénaire a succombé à ses blessures. Retrouvée trois jours plus tard dans un état critique, l’adolescente a été violée à de multiples reprises durant sa détention. Elle est, comme sa mère, hospitalisée.

La police a rapidement ouvert une enquête et a mis la main sur les agresseurs parmi lesquels figurent le cousin de la jeune fille victime, un policier habitant le quartier et trois membres d’une même famille.

Un différend entre ces deux familles serait à l’origine de ce déferlement de violence.
Déjà plusieurs associations ont fait entendre leurs voix pour réclamer l’application stricte de la loi sur l’élimination des violences faites aux femmes. Le texte, adopté durant l’été 2017, prévoit jusqu’à vingt ans de prison pour l’auteur d’un viol et la perpétuité en cas de viol d’un enfant de moins de seize ans.

Source rfi.fr